Take your... CALL AWAY !!??

- Matériel de golf

Il est des noms de Marque qui font partie de notre quotidien de golfeur sans pour autant qu’on en connaisse l’origine. Après s’être interrogé sur Gaïa Concept la semaine dernière, voyons ce qui se cache derrière la Marque Callaway. Call pour appeler ? Way pour chemin ? Ne cherchez pas, vous faites fausse route – c’est le cas de le dire.

En fait, tout vient des fameuses chaussettes Burlington avec leurs motifs Jacquart que vous avez sans doute portées dans les années 80. Quel rapport ? Il se trouve tout simplement que l’ancien président de l’entreprise de textiles Burlington Industries était passionné de golf. Lors de ses parties, cet homme utilisait des clubs de la marque Hickory Sticks, alors détenu par Richard Parente et Dick De La Cruz. Commençant à souffrir d’un manque de financement, Hickory Sticks se mit en quête d’investisseurs pour renflouer l’entreprise. Ils se rapprochèrent donc du dirigeant golfeur, qui venait de vendre un vignoble pour près de neuf millions de dollars de bénéfice, pour lui proposer l’affaire. Il accepta d’en reprendre 50 % et accola son nom à celui d’Hickory. Ainsi fut créée en 1982 la société Callaway Hickory Stick USA

callaway1

Ely Reeves Callaway

En 1982, Ely Reeves Callaway devenait le président de l’entreprise et la déplaçait à Carlsbad, en Californie. En 1984, il achetait le reste de l’entreprise pour 400 000 $. L’entreprise changea finalement de nom en 1988 pour devenir Callaway Golf.

En 1986, Callaway engageait un designer de queue de billard, Richard C. Helmstetter, en tant que consultant. Helmstetter devenait la même année directeur de la conception des clubs et mettait en place des machines de fabrication contrôlées par ordinateur. Grâce à lui, l’entreprise développa le driver Big Bertha, utilisant une tête de club en acier de volume important (190 cm3). En 1996, l’entreprise engageait un nouveau directeur en charge de la conception : un certain Roger Cleveland…

En 2002, Ely Reeves Callaway annonce le développement d’une nouvelle balle de golf , issue de trois années de recherche. L’entrée de l’entreprise dans ce marché représentait 170 millions de dollars investis  dans la recherche et le développement, l’achat d’un équipement de fabrication adapté et la construction d’un site de production spécialement conçu pour les besoins de productions uniques de cette nouvelle balle. Les ingénieurs de Callaway Golf Ball, recrutés notamment chez Boeing, se servirent de programmes informatiques d’aérodynamisme pour évaluer et tester plus de 300 modèles d’alvéoles et plus de 1 000 variantes pour le cœur de la balle, les couches internes et le revêtement extérieur. La « Rule 35 » vit ainsi le jour. callaway2

Ely Callaway expliquait les objectifs de développement de l’entreprise pour ce produit de la manière suivante : « Nous avons combiné tous les éléments de performance dans une balle unique, afin que les joueurs n’aient plus à sacrifier la maîtrise pour la distance, le toucher, ou la durabilité. Chaque balle Rule 35 est une combinaison synergique des caractéristiques de distance, contrôle, effet, toucher et durabilité, ce qui élimine la confusion et le travail de recherche d’une balle adaptée à chaque golfeur. »

Aujourd’hui, Callaway Golf fabrique des bois, des fers, des wedges, des putters, des balles de golf, et licencie son nom pour ce qui concerne l’habillement, les chaussures, les chronomètres et les accessoires. Callaway Golf possède également la marque Odyssey et ses putters, ainsi que Top-Flite et Ben Hogan.

Photo Wilfrid Delage

Wilfrid Delage

Après un début de carrière en agence de publicité puis dans un groupe de presse à Paris, Wilfrid s'est installé dans le Pays Basque ou il a créé une agence de communication et d'édition dédiée au golf.