Golf et gastronomie : la Bretagne

- Après golf

Notre promenade à travers la France associant plat traditionnel et golf se poursuit en Bretagne. Terre avant tout paysanne, la Bretagne n’est pas forcément reconnue pour sa cuisine sophistiquée. Mais nul ne peut ignorer que ces terres balayées par le vent sont à l’origine des crêpes ou du far. Pour nous tous, le far breton évoque un dessert aussi bon que revigorant. Celui qu’on hésite à prendre avant de craquer définitivement parce que ce serait quand même dommage…
Comme la plupart des mets traditionnels, le far breton est à l’origine un plat de pauvres. Ce qu’il faut savoir avant tout est que les fars présents sur les tables de nos aïeux étaient différents de ceux qui nous régalent aujourd’hui puisqu’ils étaient… salés !

En fait, les gruaux salés composaient l’alimentation de base de la plupart de nos ancêtres bretons. Le far est initialement un aliment complet constitué à base de farine de froment ou de blé noir. Il est souvent cuit en sac, servi en tranches ou émietté (« bruzunog »), et consommé tel quel ou en accompagnement des viandes.

far-breton

L’appellation « far » est un diminutif de « farz fourn » ou « farz sac’h » où farz désigne l’ingrédient de base (la farine) et fourn ou sac’h le mode de cuisson (au four ou en sac). Si l’origine de ce mot n’est pas celte – il vient du mot latin far qui signifie froment, blé ou gruau -,
ce plat l’est bien. Il est souvent mentionné dans des écrits dès le XVIIIème siècle.

Il devient dessert quelques années plus tard quand, dans chaque coin de Bretagne, il s’enrichie en beurre, œufs, sucre ou fruit. Le rajout des pruneaux n’est pas très ancien et n’est semble-t-il pas lié aux délires culinaires d’un agenais de passage mais au souci de protéger les marins du scorbut en introduisant des vitamines dans leur alimentation. Quand la santé se met au service de la gourmandise !

C’est ce far sucré qui conquerra la France entière et que vous prendrez plaisir  après votre parcours sur un des nombreux golfs de la région.

tb-32_photo tb-323_EMM_7309

Comme par exemple celui de chez Frédéric Charlot (11, Rue de l’Église à Saint-Briac-sur-Mer) à mi chemin entre le Golf de Dinard et le GAEA Golf de Lancieux, un joli 9 trous d’une longueur de 2 666 mètres (Par 36) qui vous propose en magnifique vue sur la Côté d’Emeraude et le Cap Fréhel.

Photo Wilfrid Delage

Wilfrid Delage

Après un début de carrière en agence de publicité puis dans un groupe de presse à Paris, Wilfrid s'est installé dans le Pays Basque ou il a créé une agence de communication et d'édition dédié au golf. Il est également le créateur d'un magazine consacré au golf dans le Pays basque : Golf Pays Basque Magazine.