Les artistes des Masters d'Augusta

- Golfs

les Masters d’Augusta par Richard Wax

Depuis que je travaille dans l’industrie du golf, j’ai côtoyé de nombreux experts dans ce domaine d’activité, j’aimerais vous en présenter deux aujourd’hui, deux vrais pros qui ont passé leurs vies à perfectionner leurs arts respectifs.
Brian Morgan, un Écossais, photographe de golf, qui a photographié plus de 3,000 parcours dans 70 pays, créant ainsi une vraie photothèque de parcours de golf. Brian a capturé des images mémorables de l’Open (Britannique) participant à plus de 50 éditions successives ! Il a immortalisé des instants précieux pendant 17 éditions du Masters ainsi que des centaines d’autres compétitions à travers le monde.

Brian à l’Open à St Andrews

En route pour les Masters d’Augusta

Nous avons été invités, ma femme et moi, au Masters 1993 par la famille de Robert Trent Jones pour laquelle je travaillais à l’époque, comme directeur de projets sur un territoire allant des Caraïbes à l’Inde.
Les patrons, mot anglais désignant les spectateurs à Augusta, n’ont pas le droit d’introduire des caméras ou des téléphones portables à l’intérieur de la propriété. J’étais donc ravi de rencontrer Brian près du centre média qui a gentiment accepté de nous prendre en photo pour notre album de souvenirs.

 

©Copyright With the kind permission of Brian Morgan

 

Le travail de Brian est vraiment remarquable. Le clubhouse d’Augusta appelé «Le Nid des Corbeaux » » se trouve au dernier étage. Les amateurs qui participent à l’événement sont invités à dormir dans ce lieu insolite.

© Copyright With the kind permission of Brian Morgan

 

Le par 3, 6ème trou tout en descente ou les balles passent au-dessus des têtes des spectateurs assis sur les tribunes. A gauche se trouve le green du par 3, 16ème trou

Augusta a été décrit comme «une cathédrale de pins»

 

Très tôt le matin du premier jour des Masters 2011, j’ai eu la chance de pouvoir me promener, seul, dans la boucle des trous (11, 12 et 13) qui s’appellent « Amen Corner ». Beaucoup de tournois ont été gagnés et perdus dans ce coin magique du parcours. Quel havre de paix et de tranquillité paradisiaque que d’être là seul, bien avant l’arrivée des « patrons » ! Plaisir inoubliable dans cet endroit mythique du monde du golf ! La profusion des arbres et des fleurs multicolores nous emmène dans un autre monde et l’on apprécie d’autant plus ce moment de solitude dans ce lieu mythique.

Le deuxième PRO dont je voudrais parler est aussi Ecossais. Il s’agit de Graeme Baxter, un peintre de renommée mondiale. Je connais Brian and Graeme depuis des années. Ils habitent tout deux aux Etats Unis et j’ai eu le plaisir de les croiser souvent et de jouer avec eux de nombreuses parties de golf.

Graeme Baxter

 

Voici deux exemples de peintures de Graeme, illustrant parfaitement son style d’une précision extrême.

© Copyright With the kind permission of Graeme Baxter

 

Le green du Par 5, 13ème trou ou nous avons assisté à l’eagle de Bernhard Langer lors de sa victoire en 1993.

© Copyright With the kind permission of Graeme Baxter

 

Le green du Par 3, 16ème trou a été reconfiguré par Robert Trent Jones Sr. Autrefois il y avait un ruisseau du côté droit du green. Jones a rendu le trou beaucoup plus spectaculaire en créant un lac sur le côté droit du green.

En avril 2011, j’ai suivi la partie de Rory McIlroy pendant les neuf premiers trous. Il avait une légère avance lorsqu’il abordait le dixième trou. Malheureusement il fait un quick hook  envoyant sa balle entre deux des cabines des membres…mais sa balle ne se trouva pas hors limite. Il s’en est sorti mais sa balle n’ira pas directement sur le green.

 

Me voyez-vous ? Je suis à droite de la photo portant ma chemise souvenir jaune des Masters, accroupi pour ne pas gêner les autres spectateurs. Pour Rory, rien n’allait plus . Il signa un triple bogey sur ce trou. Il termina loin de la tête du championnat avec un dernier tour en 80.

Je décida de suivre le sud-Africain, Charl Schwartzel qui jouait son deuxième Masters. Il réussit des birdies sur chacun des quatre derniers trous ce qui est un record toujours à battre à ce jour.

Ayant eu la chance d’assister à deux éditions des Masters, je peux maintenant suivre leur retransmission à la télévision tout en revivant des souvenirs encore bien présents. Je revois les pentes que l’on ne voit pas à l’écran, je ressens l’ambiance créée par le respect du lieu et de l’évènement.  Personne ne crierait Get in the Hole ou Yo’ de Man de peur d’être expulsé par des marshall omniprésents sur le parcours.

Si un jour on vous propose un billet pour les Masters n’hésitez surtout pas ! Prenez l’avion pour Atlanta, puis une voiture vers Magnolia Lane, Augusta. Comme pour moi, vous aurez en mains le Pass pour les Masters d’Augusta tant convoité pour entrer pendant la compétition. Depuis ma dernière visite, celui-ci vaut désormais beaucoup plus que les $ 100 affiché !

Je remercie Brian et Graeme pour leur contribution. Leur travail et leur art m’ont permis d’écrire cet article.

www.brianmorgan.com
www.graemebaxter.com

Richard Wax, Golf Trotter
Avril 2021

Photo Stéphane COUDOUX

Stéphane COUDOUX

8 ans à l'Express, 17 ans chez Golf Magazine et Golf Européen puis 12 ans chez ComHouse, agence 360. Depuis 2013, Golf Stars classe les golfs de 1 à 5 étoiles et indique tous leurs Services & Equipements. Indépendant, objectif, honnête et sans complaisance au service des golfs et des golfeurs.