Dieppe-Pourville, un golf chargé d'histoire.

- Golfs

Septième golf construit en France, le golf de Dieppe-Pouville, 3 Etoiles Golf Stars fait partie de ces golfs à forte connotation britannique.

Avec son casino, ses bains de mer, ses tennis et son hippodrome, Dieppe devient rapidement le lieu de villégiature préféré de nos voisins outre Manche. « Il ne manque que le golf », est sans doute l’expression la plus entendue à l’époque. En anglais bien sûr.
Aidé du vice-consul d’Angleterre, William Lee-Jortin, quelques golfeurs anglais investissent un champ pour pratiquer leur sport favori. Le XIXe siècle touche à sa fin. Le golf de Dieppe-Pourville est né.

Après avoir lancé une souscription auprès d’une centaine de personnalités, on fait appel au meilleur architecte anglais, attaché permanent au Royal & Ancient Golf de Saint-Andrews Willie Park Junior fils, vainqueur du British Open en 1887 et 1889. Il construit un parcours de neuf trous sur le bord de la falaise le long de la route de Pourville d’une longueur de 2257 m. Ce golf vient compléter l’offre de loisirs déjà riche proposée par la ville à une colonie britannique qui compte 2000 habitants.

139_IMG_1714

Le jeudi 22 avril 1897, Le golf de Dieppe est officiellement inauguré…

Il rencontre rapidement un beau succès. Si beau que passer à 18 trous s’impose. Mais les difficultés commencent car les agriculteurs normands n’entendent pas céder leurs terres facilement. Jusqu’au jour où le Baron de Gunzbourg et Gaston de Saint-Maurice, séduit par le projet, offrent leurs cinq hectares de prairie, à disposition du golf.

Le parcours passe alors à 5 257 m avec les 9 trous de l’aller sur le plateau et les 9 trous de retour sur la falaise. En 1911,  9 trous supplémentaires sont construits passant à  27 trous. 18 trous sur le plateau et 9 trous en bordure de falaise.

Pendant la guerre de 1914-1918, une partie du parcours est utilisé par l’armée anglaise qui y installe une garnison et ses chevaux.

Pendant l’entre deux guerres et les années folles, Dieppe redevient, de par sa proximité avec Paris et Londres, une station balnéaire très fréquentée. Des célébrités viennent régulièrement jouer sur le parcours. Un superbe club-house hôtel est inauguré en juin 1929. Mais le krach boursier du 24 octobre de cette même année fait regagner leur pays aux résidents britanniques qui vivent agréablement de leurs revenus en France. Dieppe perd sa colonie anglaise et le golf  ne conserve que ses membres nationaux. Pour  des raisons d’économie, Le parcours  se transforme à nouveau. De 27 trous on revient à 18 trous en ne conservant que le 17 et le 18 sur la falaise.

Puis arrive la seconde guerre. Le golf reçoit des blockhaus et une grande station de radars, dont le plus important radar (200 km de portée) de l’armée allemande. On aperçoit encore les fondations de ce que certains anciens appellent le  » mammouth  » derrière le green du N°15. Le grand club-house est le mess des Officiers.

Lors du raid  anglo-canadien de 1942, des batailles ont lieu sur le golf et les Canadiens arrivent jusqu’à la ferme qui se situe au fond du golf. Pour perpétuer le souvenir de ce  19 août 1942, une compétition se déroule chaque année sur le parcours. En 1944 les alliés bombardent la côte pour détruire les radars allemand et par conséquence, le golf.

Après la libération, la majorité des terrains sont disponibles à la vente. En 1949 Le maire de Dieppe, Jean Watteau, ancien Gouverneur de la Banque d’Algérie décide de les acquérir. Il constitue, en contactant des joueurs dieppois, une société privée d’exploitation des terrains de Pourville (la SETEP) qui réalise une souscription de 4,5 millions de francs. Le capital ainsi constitué va procurer la trésorerie nécessaire à la remise en état des terrains dans leur totalité et au nouveau club-house.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Dès le Printemps 1954…

les dix-huit trous sont ré-ouverts. Certains blockhaus sont transformés en départs. Le plan du parcours connaît alors des changements jusqu’au début du siècle; en mai 2000 il propose le parcours tel qu’il est joué à ce jour, d’une longueur de 5804 m (Hommes) et 4909 m (Dames). Ces modifications permettent d’aménager 5 trous d’entraînement en périphérie du practice. Les trous signature du club sont  notamment le numéro 5 dit ‘’La Vallée’’ dont la pente est l’un des pièges qui oblige à rester ‘’sous’’ le trou et le numéro 16 avec son point de vue somptueux sur la Côte d’Albâtre.

Photo Wilfrid Delage

Wilfrid Delage

Après un début de carrière en agence de publicité puis dans un groupe de presse à Paris, Wilfrid s'est installé dans le Pays Basque ou il a créé une agence de communication et d'édition dédié au golf. Il est également le créateur d'un magazine consacré au golf dans le Pays basque : Golf Pays Basque Magazine.