Histoire de... le club-house Ugolf Chateau de Rochefort-en-Yvelines****

- Golfs

Le Club-House de Ugolf Chateau de Rochefort****
Le Club-House de Ugolf Chateau de Rochefort****

 

histoire d’un club de golf et de son clubhouse incroyable, Rochefort en Yvelines****

EN 1898, JULES PORGÈS, DIAMANTAIRE RÉPUTÉ D’ORIGINE AUTRICHIENNE, ACHÈTE LE CHÂTEAU DE LA FAMILLE DE LA ROCHEFOUCAULD. IL SOUHAITE OFFRIR À SA FEMME, ROSE ANNA WODIANER, UNE SOMPTUEUSE RÉPLIQUE DE L’HÔTEL DE SALM KYRBOURG, ACTUEL PALAIS DE LA LÉGION D’HONNEUR À PARIS, MAIS EN MULTIPLIANT PAR DEUX CERTAINES PROPORTIONS…

 

Le 5 juillet 1899 fut un grand jour pour cette petite commune des Yvelines car ce fut ce jour-là que fut posée la première pierre du Château. Il a fallu attendre 5 ans, en 1904, pour que la dernière soit posée. Il faut dire que Jules Porgès avait vu les choses en grand pour combler son épouse, puisqu’il souhaitait faire construire une réplique de l’Hôtel de Salm Kyrbourg, actuel Palais de la Légion d’Honneur à Paris, mais… en deux fois plus grand. Les travaux furent confiés aux meilleurs architectes et décorateurs de l’époque : Charles Mewes, Georges Hoentschel, qui fut membre fondateur du Golf de Saint-Cloud*****, Paul Cottancin, en charge de la toiture ou encore Émile Devilette.

Tous se sont attachés à satisfaire les exigences de leurs richissimes commanditaires. De fait, l’édifice est probablement le plus audacieux jamais construit en Île-de-France entre la guerre de 1870 et celle de 1914. Avant de franchir le somptueux perron, petite visite dans les jardins imaginés par le paysagiste Verharghe au centre desquels règne une pièce d’eau d’un hectare. Verharghe fut également chargé de la réalisation de la magnifique cascade.

Pour « peupler les lieux », on fit appel au sculpteur marseillais Ferdinand Faivre à qui les façades des immeubles parisiens doivent quelques uns de leurs décors. Les œuvres de cet élève des Beaux-Arts de Paris sont visibles à Zurich, à Londres ou encore au Caire. L’intérieur du château stigmatise « l’art de la copie », très en vogue auprès du gotha mondain à cette époque. Ainsi, on retrouve de nombreux éléments reproduits d’après les édifices remarquables des XVIIe et XVIIIe siècles dans la réalisation des pièces principales et plus particulièrement dans l’architecture de l’escalier d’apparat.

La décoration intérieure était le domaine privilégié de Madame Porgès. Son goût fort prononcé pour les créations du XVIIIe siècle, fit de son château un véritable musée. Ses invités pouvaient à loisir admirer nombre de tableaux, meubles rares, bronzes et autres dentelles et ivoires

Pendant dix ans, de nombreuses et fastueuses réceptions furent organisées par le couple dans ce château, véritable repère visuel visible à plusieurs kilomètres à la ronde. Les aristocrates parisiens se pressèrent pour y participer. Tout cela durera jusqu’au début de la première guerre mondiale.

En 1914, le château se transforme alors en hôpital. Dans « Journal d’un attaché d’ambassade », Paul Morand raconte qu’un soldat français, blessé et sortant du coma, se trouvait avec Mme Porgès, née Anna Wodianer en Autriche, à son chevet. En entendant son accent, il s’écria : «Ciel, je suis toujours prisonnier !»

Quelques années plus tard, en 1921, Jules Porgès meurt. Il est inhumé dans le cimetière de Rochefort, derrière l’église, où sont également enterrés les seigneurs de Rohan et de Bernis, qui furent les anciens propriétaires du domaine.

En 1924, Madame Porgès se décidera à vendre le domaine. De rénovation en nouvel acquéreur, de lieu de tournage de films dans les années 60 à avenir incertain, le domaine passera près de 40 ans dans le flou avant qu’un certain Monsieur Chamley, en 1961, achète le domaine et décide d’y créer un golf. Il fait appel à l’architecte écossais Fred Hawtree pour la réalisation de son projet.

Dès 1964, les premiers golfeurs foulent le parcours au sol sableux qui permet de venir jouer toute l’année. Mais cette même année, le propriétaire, Monsieur Chamley, connaît des problèmes financiers. Son domaine est alors vendu aux enchères.

Le groupe japonais, Chisan Takei Mihiro l’acquiert et le transforme en parcours de golf réputé : le Chisan Country Club. Trente-sept ans plus tard, en 2001, le golf sera revendu à la société Albatros de Patrick Wallaert, décédé le 17 mars 2019.

Depuis 2008, le château Porgès est dédié à l’accueil de séminaires d’entreprises, mais la partie située du côté des fontaines sert de club house à l’Exclusiv’Golf de Rochefort-en-Yvelines****, très apprécié des joueurs pour sa beauté et ses difficultés.

Qui était Jules Porgès ?

Jules Porgès (1798-1870) est issu de la grande bourgeoisie juive austro-hongroise. Il fera fortune dans le commerce de diamants et sera, avec son épouse, une figure emblématique de l’aristocratie parisienne.

Ugolf Chateau de Rochefort****
Photo Stéphane COUDOUX

Stéphane COUDOUX

Après 8 ans à l'Express, je me suis orienté vers le golf en 1991, soit 28 ans d'expérience dont 17 chez Golf Magazine et Golf Européen. Depuis 2014, Golf Stars est l'aboutissement d'une longue réflexion à la recherche de l'objectivité au service des golfs. " Bien s'informer pour mieux choisir"