Histoire de… Kingsbarns Links, naissance d’un grand parcours international vécu par Richard Wax

- Golfs

Richard Wax, une vie pour le golf

« Avec mes hommages à Walter Woods et aux qualités exceptionnelles de Kyle Phillips en tant qu’architecte de parcours de golf. »

Les activités professionnelles de Richard Wax (lire plus de détails sur son portrait ici) ont été focalisées sur le choix de terrains susceptibles d’être transformés en terrains de golf de niveau international.

Pour pouvoir exercer ce métier peu commun il avait réuni deux de ses passions : La pratique de golf ou il a conservé un handicap de 3.0 pendant plus de 40 ans et son expérience en tant qu’expert-géomètre et Fellow of the Royal Institution of Chartered Surveyors basé à Londres.

Il a visité plus de 500 sites dans le monde sur un territoire qui s’étend entre les Caraïbes et les Indes, l’Afrique du Sud à la Finlande . La liste des parcours ou il a joué un rôle dès l’origine se situe autour de la trentaine dont 6 en France, tels que Lille Bondues*** (les 9 trous ajoutés par Robert Trent Jones Jr), le Château de la Chouette, Grenoble-Bresson****, Les Terrasses de Genève à Bossey, Saint-Donat**** et Vidauban ( non classé).

La création de Kingsbarns Links Golf Club

Mon réseau d’amis dans le monde du golf est riche. Parmi les hommes les plus respectés se trouvait le regretté Walter Woods, honoré par la Reine Elizabeth en tant que Membre de l’Empire Britannique, Surintendant en Chef des parcours de St Andrews. Walter, Bob Jones et moi avons eu beaucoup de plaisir à partager une partie de golf en marge du British Open qui avait lieu au Royal St Georges à Sandwich.

Walter Woods BEM à St Andrews

 

Walter m’a téléphoné un jour de 1997 pour me parler d’un terrain qui se trouvait à une dizaine de kilomètres à l’est de St Andrews. Il m’a informé que des personnes représentant le Royal & Ancient Golf Club de St Andrews avaient visité le terrain sans trouver une solution économique qui justifierait le paiement du loyer pour un bail emphytéotique souhaité par le Lord qui était propriétaire de la ferme.

Sir Nick Faldo avait survolé le site en hélicoptère mais n’avait pas trouvé que le site méritait une visite de sa part. L’option était détenue par un groupe d’investisseurs écossais. Compte tenu de mon respect pour Walter j’ai pris l’avion pour Edinbourg. Nous avons ensemble marché sur ces dunes…

J’étais époustouflé par la qualité du site qui cochait toutes les cases sur ma la liste de critères pour que je m’engage sur une étude en profondeur d’une proposition :
– Pas d’intrusions visuelles ni de bruit environnant
– Accessible pour les joueurs en voiture, train et avion
– Beauté naturelle du terrain
– Expérience agréable pour pratiquer le golf en marchant
– Emplacement remarquable car le site se trouve au contact du « Home of Golf » de St Andrews.

J’ai tout de suite compris la raison pour laquelle les investisseurs n’avaient pas trouvé des sources de financement…le plan pour le futur golf n’avait que très peu d’intérêt par rapport à la qualité du site qui était d’un niveau mondial. Dès mon retour à mon hôtel à St Andrews, j’ai téléphoné à mon proche ami, Kyle Phillips, avec qui j’ai eu le plaisir de travailler sur une vingtaine de parcours au sein du cabinet de Robert Trent Jones II.

Kyle Phillips à son cabinet de Sacramento, Californie

 

Il avait récemment créé sa propre société d’architecture de parcours de golf. A mon avis Kyle était le meilleur spécialiste de links et du travail de modelage des bandes de terrain entre la côte et le terrain constructible, là même où les bergers débutaient le sport de golf il y a 600 ans !

links golf à l’origine

 

Kyle m’a demandé de juger le site sur une échelle entre 1 et 10. J’ai répondu que ce site dépassait largement l’échelle ! Je lui ai demandé de venir dès que possible pour que l’on puisse bénéficier de cette opportunité unique. Quelques jours plus tard nous voilà en train de découvrir ce terrain qui était autrefois un parcours de 9 trous qui avait été abandonné un siècle auparavant.

Kyle fut tellement impressionné par le site et son emplacement près de St Andrews qu’il est retourné en Californie pour présenter le projet à deux investisseurs de sa connaissance. Après une visite sur le site, très rapidement ils ont racheté les droits de bénéficier du bail à long terme.

Kyle a passé un temps considérable dans un appartement à St Andrews d’où il pouvait se rendre sur le site pendant des journées entières à étudier la direction et la force des vents, le couché de soleil, les perspectives offertes par différents emplacements sur le terrain. Il n’a commencé à dessiner son parcours qu’après réflexions muries et des quantités énormes d’esquisses et croquis en tout genre.

Le résultat est indéniable et respecté dans le monde du golf. Malgré un tarif du green-fee élevé, les visiteurs à St Andrews considèrent qu’une fois qu’ils ont joué sur le mythique Old Course il est de rigueur de faire une partie à Kingsbarns pour réunir lors d’un seul voyage 2 des plus beaux parcours du monde.

La transformation du site est remarquable. Voir la photo du champ agricole entièrement plat ou se trouve maintenant le premier trou. Idem pour le trou 15 avant / après.

Kingsbarns, le trou 1 avant travaux

 

Kingsbarns, le trou 1 après travaux

 

Kyle Phillips à gauche avec un des investisseurs d’origine sur le site du futur Par 3 du 15

 

Kingsbarns, Le Par 3 du 15 après travaux

Epilogue d’une réussite mondiale à Kingsbarns…

Pendant l’Open à St Andrews le caddy-master a couru vers le bureau du directeur. « J’ai Jack Nicklaus et Tom Watson sur le parking qui veulent visiter le golf » ! Le directeur pensait que c’était une blague. Mais pas du tout…ces 2 stars du golf mondial tenaient à passer l’après midi à visiter tous les trous.

Ils avaient entendu des commentaires si dithyrambiques au sujet de l’architecture du parcours qu’ils devaient s’y rendre pour apprécier avec leurs propres yeux !

Le lecteur peut apprécier l’immense plaisir que procure pour moi de placer ma balle au départ de Kingsbarns Links ! Je peux rembobiner la vidéo dans mes souvenirs pour revoir le terrain tel que j’ai découvert avec Walter Woods et grâce à sa suggestion.

Richard Wax – Janvier 2021

Le palmarès de Kingsbarns Links

Kingsbarns – St. Andrews, Scotland
Opened 2000 • New 18-Hole Course • Par 72 • 7125 yards / 6515 mètres

Host of the Ricoh Women’s British Open Championship – 2017
Host of the Dunhill Links Championship
Ranked #1 in the UK and Ireland Modern Courses –Golf Week 2012
Ranked #13 Top 100 Courses in the World – Golfscape – 2020
Ranked #19 World Top 100 Architects Choice – Golf Course Architecture
Ranked #43 in the World – Top 100 Golf Courses – 2020
Ranked #71 in the World – Golf Magazine – 2020/’21
Ranked #27 World Top 100 Golf Courses – Golf Digest – 2020/’21
Ranked #5 in Scotland – Golf World – 2020
Et certainement un 5***** quand golfstars.com classera les parcours du Royaume Uni !

Kingsbarns et son Clubhouse
Photo Stéphane COUDOUX

Stéphane COUDOUX

8 ans à l'Express, 17 ans chez Golf Magazine et Golf Européen puis 12 ans chez ComHouse, agence 360. Depuis 2013, Golf Stars classe les golfs de 1 à 5 étoiles et indique tous leurs Services & Equipements. Indépendant, objectif, honnête et sans complaisance au service des golfs et des golfeurs.