L'entretien d'un parcours de golf en France

- Golfs

Tonte de green à la Simplex

Le parcours de golf et l’environnement

Nos golfs, par volonté et par obligation rendent leur terrain toujours plus beau et toujours plus eco-responsable. Les 19 questions du chapitre Eco-environnemental de GolfStars posées à chaque directeur de golf traduisent l’engagement du parcours au profit de la nature, des golfeurs, au présent et au futur.

Le poste terrain (entretien – surveillance-maintenance-traitements) pour un golf est colossal voire abyssal. Une rapide analyse indique que cela peut aller tout compris de 10 000€ à plus de 50 000€ par trou…Le travail effectué par les jardiniers et Greenkeeper de notre terrain de golf préféré est là pour nous le rappeler. Quel bonheur de jouer et s’adonner à notre passion dans un cadre verdoyant sublimé !

Le saviez-vous ? Toute spécificité régionale ou de terrain mise à part, il faut en moyenne un jardinier tous les 10 ha pour entretenir convenablement un parcours de golf. En deçà, on peut s’attendre à un parcours plus rustique et au-delà, une manucure parfaite pour un swing des plus beaux !
Prenez l’exemple du 18 trous du Domaine de la bretesche*****.  Il déclare à GolfStars avoir 10 jardiniers à l’année (CDI CDD alternance saisonnier) ou encore Les Bordes Golf Club***** avec ses 16 jardiniers.

Ces dernières années, des progrès considérables ont été réalisé par les constructeurs sur les machines, améliorant la productivité, l’utilisation, la maintenance et la simplification pour certains entretiens améliorant ainsi l’objectif obligatoire à court terme du 0 Phyto.

l’entretien d’un golf a chaque etape

C’est l’affaire de toutes et tous !! Retrouvez les différentes opérations d’entretien du personnel de terrain spécifique à nos climats tempérés. Mais Vous aussi, vous pouvez formidablement participer à l’entretien et au maintien du parcours en belle forme en replaçant vos divots, en relevant vos pitch, en posant délicatement le drapeau sur ce green si fragile…et n’oubliez jamais ce dicton merveilleux : on n’hérite pas de la terre de nos ancêtres mais on l’emprunte à celle de nos enfants ! A bon entendeur…

Vrai ou faux ? Remettre son divot ne sert à rien …Faux ! En effet, après le passage de votre club, vous laissez de la terre nue disponible aux mauvaises graines et mauvaises herbes qui vont en profiter pour s’installer…

Tondre le gazon

Une tonte inlassablement répétée augmente le nombre de brins d’herbe et offre donc des gazons denses. Les machines les plus utilisées sont hélicoïdales et utilisées pour les greens (en moyenne 400 m² par green, nous vous laissons compter la surface totale d’un parcours équipé de ses 18 greens !) et les avant-greens, les départs sont entretenus avec des machines triplex possédant trois unités frontales pour un meilleur rendement. (Voir notre article sur la différence entre tondeuse simplex et tondeuse triplex)

Vrai ou faux ? Changer l’emplacement des trous permet de préserver et de réduire l’usure du gazon…
Vrai ! En effet piétiner les abords du trou fatigue la surface et le gazon. GolfStars.com pose cette question à chaque golf 9 et 18 trous dans son chapitre Parcours.

Rouler les greens

Cela va rendre plus ferme les greens, va apporter une homogénéité et préserver des maladies tout en diminuant le nombre de tontes. Selon la saison et la région, le golf devra rouler ses greens tous les deux jours ou sur des périodes plus longues. GolfStars.com pose également la question dans son chapitre environnemental.

arroser le parcours

Toute plante demande de l’eau, vitale pour son maintien et sa croissance, le gazon n’y échappe pas bien au contraire et une fois de plus dépend de la qualité du sol et de sa capacité à y conserver l’humidité. L’apport d’eau (principalement consacrés aux greens et aux départs ) est désormais piloté et programmé informatiquement afin d’ économiser ce bien précieux mais aussi de cibler des zones du parcours et/ou de limiter l’apparition de maladies en cas de surdosage d’eau. Un poste d’investissement initial lourd mais vite rentabilisé…

Un arrosage efficace du gazon (et non gênant pour les golfeurs) est idéal la nuit. Soyez indulgent, en plein été, à des périodes très chaudes, il se peut que le parcours soit arrosé en journée…c’est indispensable car cela permet de faire baisser la température du gazon.

Vrai ou faux ? Des Golfs utilisent l’eau retraitée provenant de stations dépurations… Vrai ! Et tant mieux car quelle économie formidable réalisée par le golf. Quand on connaît leur facture annuelle d’eau, on peut très vite comprendre qu’il y a urgence. Citons en exemple le golf Bluegreen de Rhuys-Kerver*** (Morbihan) ou le Golf du Cap D’agde**** dans le Sud.

fertiliser le parcours de golf

Tout comme l’eau, chaque plante a besoin de se nourrir d’azote, de phosphore, de potasse et d’oligo-éléments. Fertiliser peut aussi se faire en effectuant des semis complémentaires ayant leur bienfait fertilisant. Là encore, tout dépend du type de sol présent sur le parcours, le Nord n’ayant pas les mêmes équations à résoudre que le Sud de la France; les apports peuvent être mensuels ou annuels ou même jamais selon les cas.

aérer le terrain

Le bon vieux carottage qui nous empêchait de jouer pendant plusieurs jours au printemps et à l’automne est révolue. Actuellement, des opérations de décompactage avec des machines équipées de broches ou de pointes piquent le sol pour l’aérer, permettant de décompacter le sol et induisant de fait un arrosage plus efficace et un ancrage des racines plus profond là où justement se trouve des nutriments pour la plante. Cette opération d’aération moderne concerne idéalement les fairways et départs une fois par an et une fois par mois pour les greens.

Sabler un golf

Cet entretien permet au gazon de ne pas feutrer (cumul de débris végétaux, de racines superficielles qui forment une couche compacte et empêche la circulation de l’eau, de l’air ou des nutriments (engrais, terreau) jusqu’aux racines) et par la même de rendre plus résistants les brins afin d’éviter l’apparition de maladies grâce ou à cause de l’humidité emprisonnée dans le sol.

Et toujours plus d’entretien…

Les bunkers tant appréciés (!) demandent aussi un entretien. Ratissage, désherbage mais aussi complément de sable sont à prendre en compte tout comme l’entretien des bois, forêt et sous-bois au contact du golf. Surveiller et contrôler les maladies tout comme les plantes indésirables et les plantes invasives qui viennent polluer notre si beau gazon et le plaisir des yeux.

deux principales maladies du gazon en France

Dollar-spot : apparaît principalement sur la fétuque rouge et les agrostides pendant la période de croissance principale. Forme des taches vertes à brunes décolorées, nettement délimitées.

Fusariose : ce champignon apparait en cumulant températures élevées + stress de la sécheresse + arrosage excessif + humidité de l’air élevée. Reconnaissable par la forme de taches circulaires, couleur jaune paille.

Nous vous souhaitons de belles parties avec GolfStars.com !

 

Photo Stéphane COUDOUX

Stéphane COUDOUX

8 ans à l'Express, 17 ans chez Golf Magazine et Golf Européen puis 12 ans chez ComHouse, agence 360. Depuis 2013, Golf Stars classe les golfs de 1 à 5 étoiles et indique tous leurs Services & Equipements. Indépendant, objectif, honnête et sans complaisance au service des golfs et des golfeurs.