Toujours plus de qualité au Golf de Royan*****

- Golfs

Le Golf de Royan*****
Le Golf de Royan*****

 

 

 

Comment est né le Golf de Royan***** ?

Pascal Vignand Directeur du golf de Royan***** : C’est plutôt une renaissance. Il existait un parcours:«Royan Golf sur l’océan» à Topignac, créé en 1923 avec un stand de tir aux pigeons. Avant que la ville de Royan soit complètement bombardée durant la Seconde Guerre mondiale. En 1977, c’est donc le retour du golf, avec 9 trous et un pro, Stéphane Prieu, également directeur. Un parcours municipal concrétisant une volonté politique de développer la station balnéaire.

Dix ans plus tard, c’est un 18 trous qui est inauguré.

P.V : En 1987, pour la mise en place du « Plan vert », c’est effectivement une extension à 18 trous – le premier de Charente-Maritime – confiée à Robert Berthet. Les 9 premiers trous ont été conservés, constituant l’aller. Les nouveaux trous furent réalisés dans le même esprit mais un peu plus vallonnés. Puis, un 6 trous compact a été créé en 1992.

Qui gère le golf de Royan***** ?

P.V : Depuis 2001, c’est une régie municipale qui le gère, en autonomie morale et financière avec un conseil d’administration formé d’élus et de golfeurs. Aussi, si le golf appartient à la Ville, ce n’est pas la municipalité qui gère le golf même si l’établissement demeure bien évidemment « public ». Ce statut nous permet une certaine indépendance et tous les bénéfices générés sont réinjectés au sein du golf. Avec le directeur de la régie, Jean-Claude Stoffaes, et le président Gérard Filoche, nous avons ainsi investi près d’un million d’euros depuis douze ans.

Quels sont les travaux réalisés ?

P.V : L’objectif demeure toujours d’améliorer encore ce magnifique cadre et de renouveler notre matériel. Mais nous avons aussi procédé à l’extension du club-house avec une partie bar et une terrasse désormais de 200 m2. Cela a été achevé en 2017. Cet hiver, nous avons réalisé de gros travaux sur les trous avec un cheminement en calcaire de 6 km pour les voiturettes et l’entretien. Nous avons rénové l’étanchéité du bassin de rétention d’eau, qui est l’arrivée du 18, en créant également des « berlinoises ». Des plateaux de départ ont bénéficié d’un lifting. Ce qui constitue des travaux assez « pharaoniques » avant le début de cette saison.

Comment présentez-vous le parcours ?

P.V : Nous sommes sur du sable. Pour le clin d’œil, afin de réaliser un bunker, il suffit juste d’enlever l’herbe et le sable de la dune (qui compose tous nos bunkers) apparaît ! Plus sérieusement, le parcours sillonne dans une forêt de pins âgée d’une centaine d’années. Comme un pin vit entre 80 et 100 ans, des chênes verts commencent à apparaître. Mais nous suivons une politique de replantage des pins depuis quatre ans avec plus de 150 pieds. Nous avons le gros avantage de bénéficier de l’eau de la station d’épuration, donc sans aucune interdiction d’arrosage.

Quels conseils donneriez-vous pour aborder ces 18 trous de Royan***** ?

P.V : En résumé, nous sommes sur un parcours vallonné, en forêt, en bord de mer ! Et si les trous paraissent étroits, c’est plutôt une impression visuelle en raison des grands pins bordant les fairways, qui intimident. Depuis douze ans, nous avons généré le nettoyage des sous-bois, permettant une aération salvatrice afin de retrouver sa balle. Donc, les difficultés du parcours restent franches et ne limitent pas les niveaux de jeu. Il faut aussi apprécier cet environnement, en profitant notamment du 14, notre trou signature, qui au départ (en grimpant sur la « palombière ») permet d’admirer le célèbre phare de Cordouan. Les parties se racontent ensuite au club-house, autour d’une des meilleures tables gastronomiques de la région, grâce au chef Pascal Moreau.

Comment s’annonce cet été 2022 au golf de Royan***** ?

P.V : Avec une belle fréquentation ! Et des animations, comme « Les violons sur le green », dérivé des « Violons sur le sable », un grand festival d’été à Royan, fin juillet. L’an passé, Nathalie Dessay et Yvan Cassar se sont produits sur le fairway du 18. Le golf de Royan demeure aussi un lieu public et il s’y passe toujours quelque chose.

Interview réalisé par Denis Lebouvier, GolfStars Le Mag’

 

Le Golf de Royan***** et son clubhouse
Le Golf de Royan***** et son clubhouse
Photo Stéphane COUDOUX

Stéphane COUDOUX

32 ans de médias golf. J'anime ComHouse, agence de comm' 360 et suis fondateur de GolfStars qui classifie tous les Services & Equipements des golfs sur le principe des hotels. Pas de 1er, pas de dernier ! Indépendant, objectif, honnête et sans relations financières avec les golfs. Guide premium, magazine premium, digital sur mesure, et classement international en complément au service des golfeurs-voyageurs.