Le golf et les franc-maçons

- Jouer au golf

Le golf et les franc-maçons

Au premier abord, quel lien peut-il exister entre le golf et la franc-maçonnerie, vouée par définition aux secrets de l’art de bâtir…? Comme beaucoup, vous serez surpris d’apprendre que les franc-maçons ont joué une part importante dans le développement du golf et même de sa survie à un moment critique de son évolution !

Source historique

La franc-maçonnerie remonte au Moyen-Âge au minimum. Tailleurs de pierre, ils étaient de formidables et exceptionnels bâtisseurs de cathédrales, d’abbayes, de palais et de châteaux  à travers toute l’Europe; ils étaient tous unis dans le secret afin de préserver un savoir-faire sans équivalent qui aurait pu être délivré à des personnes incompétentes.

L’admission était soumise à une série d’épreuves et de tests complexes, complétée par des serments de fidélité engageant chaque membre entrant dans la corporation à respecter strictement les règles :

Les principales caractéristiques destinées aux non-initiés imposaient le secret total (voila pourquoi on retrouve peu de traces ou de rapports écrits. car la règle du secret imposait aux francs-maçons de se méfier des rapports écrits…si une loge fermait par exemple, ses archives étaient toutes détruites), l’interdiction d’admettre des femmes, la loyauté et la solidarité envers les autres franc-maçons mais aussi et plus légèrement être amateur de bonne chair, de bons vins, être un bon compagnon convivial. Enfin, posséder un sens aigu de la cérémonie du rituel dans l’observance des coutumes et des règles.

La corporation des maçons était très importante en Écosse au XVII ème et XVIII ème siècle. Mais ces maçons talentueux devenant moins nombreux, les francs-maçons autorisèrent rapidement des personnes étrangères à leur corps de métier à rejoindre la franc-maçonnerie qui deviendra « spéculative ».

membre only st andrews

Les Franc-maçons, des golfeurs passionnes

L’arrestation des Templiers en France en 1307 vit bon nombre d’entre eux partir précipitamment vers l’Ecosse, l’unique pays refusant les ordres papaux imposant de pourchasser les Templiers. Ceux-ci en remerciement contribueront à l’autonomie de l’Ecosse et au couronnement du Roi d’Ecosse Robert de Bruce, aussi nommé Robert I d’Ecosse. En retour, le Roi participera à la création d’un Temple et donc de la première loge maçonnique.

Pour sa part, L’Angleterre ne proposait toujours qu’un seul parcours, le « Blackheath Golf Club » (https://www.royalblackheath.com/)

La Cour se désintéressait de plus en plus de ce style de jeu et cela depuis quelques décennies. Et pour l’élite extérieure à la Cour, ce sport n’intéressait qu’une toute petite minorité de privilégiés auquel il était réservé. En parallèle, il faut bien comprendre qu’à l’époque, une vraie bonne balle en plume se payait la valeur d’un demi-mois de salaire ouvrier…

Le fil de l’histoire nous amène à la seconde moitié du XVIIIe siècle, exactement à l’époque ou le golf connait un recul important en Écosse. C’est à peu près à cette époque que les francs-maçons se découvrirent un fort intérêt pour le golf. Le golf mettait en appétit avant des dîners mémorables et très arrosés qu’ils organisaient lors de leurs cérémonies. Complémentaire et différent, le golf venait s’inscrire dans le prolongement du tir à l’arc ou du curling qui étaient déjà à l’honneur.

C’est au début du XVIIIe siècle que nait la franc-maçonnerie « spéculative » ouverte aux autres corporations afin de ne pas disparaitre et qui va jouer un rôle important dans son histoire et son rapport au golf : nobles, officiers, médecins, avocats et juges entrent dans les loges. Celles-ci s’étoffent rapidement donnant ainsi naissance en 1737 à la Grande loge d’Écosse.

Les principales activités des maçons étaient de jouer  (surtout de gagner !), festoyer étudier, échanger et faire des discours au sein des premières sociétés de golf maçonnique. Le sport restait donc au second plan, son intérêt essentiel étant avant tout prétexte à lancer des paris sur le golf tout comme pour réviser la faim et la soif  ! Pour preuve, les procès-verbaux des premiers clubs de golf ressemblaient à des menus. Certains procès-verbaux rendaient compte d’une longue discussion sur le menu de la prochaine réunion (!) à suivre et le golf occupait peu de place dans les comptes rendus.

Si la Grande Bretagne est redevable aux francs-maçons d’avoir fait perduré le golf, le monde entier doit également remercier les franc-maçons pour avoir exporter notre sport à travers la planète. Sac de golf dans les bagages, ils jouèrent un role primordial de conseil et d’Ambassadeurs du golf en s’installant à l’étranger, tout en créant des loges dans les régions ou ils s’installèrent. Animés d’une grande passion pour ce sport, ils ouvrirent bien des parcours aux quatre coins de la planète y compris sur des terres ou le sol et le climat n’étaient pas des plus favorables.

Londres, ville des échanges commerciaux de l’Empire britannique détachait fréquemment des chargés d’affaires et des employés administratifs en outre-mer. Quand ils voulurent ouvrir des golfs, ils prirent conseil naturellement  auprès des franc-maçons qui furent prompt à apporter une aide précieuse et professionnelle.

Merci à la franc-maçonnerie et aux franc-maçons d’avoir su fait vivre et survivre notre passion commune !

saint andrews histoire

Photo Stéphane COUDOUX

Stéphane COUDOUX

Après un passage de 8 ans à l'Express, je suis devenu un passionné de golf et j'ai désormais à mon actif 25 années d'expérience dont 17 passées chez Golf Magazine et Golf Européen. Golf Stars est le fruit d'une longue réflexion pendant toutes ces années passées au service de notre passion commune.