Tout savoir sur la balle de golf

- Matériel de golf

Tous les pros vous diront qu’il est plus important de jouer avec une bonne balle de golf qu’avec des clubs dernière génération. Mais qu’est-ce à dire, 3 ou 4 pièces ? Quelles sont les particularités de cette balle qui nous fait enrager ou sourire, selon la trajectoire prise, sur le green ou dans le bunker ?

LA GENÈSE DE LA BALLE DE GOLF

Toutes les balles de golf n’ont pas eu la forme que l’on connait, la sphère parfaite avec un diamètre de 42,67 mm et un poids de 45,93 grammes. Auparavant, et cela dans la nuit des temps, à cette époque où le golf n’en était qu’à ses balbutiements, les balles étaient en bois de hêtre que l’aristocratie faisait venir de Hollande. Elles étaient lourdes et dangereuses avec des propriétés de vol quasi nulles. Quelques exemplaires conservés au fil du temps attestent de leurs dimensions : 5,08 cm de diamètre et un poids de 85 grammes.

Vers 1430, la balle de golf n’est plus en bois, mais en cuir de taureau, de cheval ou de mouton et remplie de crin de vache. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que la balle est en toile cirée et remplie de plumes de canard ou de plumes d’oie. Cette balle prit le nom de plumeuse. Elle ne se fabriquait qu’au Québec et valait trois fois le prix d’un club.

En 1848, on découvrit le gutta-percha, une gomme naturelle extraite d’un arbre de Malaisie, le sapotillier. Les propriétés de cette résine furent exploitées par les industriels, dont les fabricants de balles de golf. Une nouvelle balle de golf vit le jour : on l’appela la Guttie. Contrairement à la « plumeuse », ses avantages étaient énormes : une plus grande résistance aux chocs et un prix modique. Cependant, le vol de cette nouvelle balle décevait.

LA BALLE DE GOLF ET SES PARTICULARITÉS

Ce ne fut que par le fruit du hasard que l’on découvrit l’importance des alvéoles sur une balle de golf. La Guttie était trop lisse, mais à force de recevoir des chocs avec les clubs, elle se cabossa. Les joueurs se rendirent compte que la balle volait mieux et plus loin. Ainsi, on venait de découvrir le principe des alvéoles qui augmentaient la portance de la balle.

Ce ne fut qu’en 1930 qu’un industriel et golfeur, William Taylor, découvrit l’intérêt des alvéoles, disposées de manière méthodique sur la balle. Dorénavant, les balles de golf comptent sur leur surface jusqu’à 450 dépressions, mais le nombre le plus fréquent est de 336 alvéoles.

Si les alvéoles sont indispensables à la tenue de la balle dans l’air, la symétrie de la balle de golf est incontournable. Cette exigence est le résultat d’une controverse engendrée par l’arrivée sur le marché d’une balle de golf asymétrique, la Polara, à la fin des années 1970. Cette conception asymétrique aide la balle à ajuster elle-même son axe de rotation durant le vol. Intransigeante, l’USGA, l’association du golf américain, interdit la Polara et ce ne fut qu’en 1985 qu’un accord à l’amiable fut conclu pour un règlement de plus d’un million de dollars en faveur du fabricant de la Polara. Cependant, n’oublions pas que cette balle de golf reste illégale lors d’une compétition officielle.

Outre le problème généré par la Polara, deux sortes de balles de golf étaient utilisées : la balle anglaise et la balle américaine. La balle anglaise était plus petite que l’américaine et son faible diamètre lui donnait une grande pénétration dans l’air, mais elle volait moins longtemps. La balle américaine, plus grosse, volait moins loin, mais elle était plus maniable pour le petit jeu. Ce fut en 1974 que le Royal et Ancient décida de stopper l’utilisation des balles anglaises au profit des balles de golf américaines de 42,67mm et 45,93 grammes.

LE PRIX D’UNE BALLE DE GOLF

Le prix d’une balle de golf diffère de 1 à 5 euros en fonction du nombre de « pièces » (2 à 4 pièces et même 5 pièces) et de la qualité de la fabrication. Plus le prix est élevé, plus la qualité est au rendez-vous. Voyez une balle de chez Titleist, la Pro V1 qui remporte tous les suffrages. Mais la Chrome Soft X de chez Callaway, jouée entre autre par Phil Mickelson, n’est pas en reste dans la douceur et la puissance. Cependant, il faut savoir qu’une balle onéreuse n’est pas systématiquement adaptée au jeu de chacun.

Un swing lent ou moyen nécessite plutôt des balles de golf 2 pièces plutôt que des 3 pièces qui ont besoin d’un swing rapide. Ainsi, la compression de la balle de golf comprise entre 70 et 80 est adaptée aux débutants et aux golfeuses. La compression de 90 est plus adaptée aux hommes et aux joueurs de bon niveau.

Et n’oublions pas pour les aficionados des parties nocturnes, l’existence des balles de golf lumineuses qui nous permettent de finir une partie entre amis alors que la nuit tombe lentement. C’est la fin de journée, il ne reste plus que quelques trous avant de nous retrouver au club-house et il devient de plus en plus difficile de retrouver sa balle dans le rough. La balle de golf lumineuse est un bon compromis, elle n’est pas plus lourde qu’une balle de golf homologuée, mais le toucher sera beaucoup moins souple.

Rien n’arrête un golfeur, sinon l’orage…

Photo Patrick Bedier

Patrick Bedier

Grand amateur de golf, je suis passionné par ce sport qui nous fait sans cesse découvrir nos ressources mentales et physiques au coeur de la nature. Lauréat pour divers prix littéraires, je suis aussi auteur de nouvelles, poèmes et quatre romans dont Les Plumes de l’Albatros : ce polar a été écrit afin de faire découvrir le golf au plus grand nombre.