The Open, le tournoi de golf de tous les temps

- Tournoi de golf

l’écosse, THE OPEN, old course saint-andrews, le grand chelem de golf international

Le 18 juillet 2022, l’Australien Cameron Smith s’est imposé lors d’un des tournois de golf les plus mythiques de tous les temps : The Open ou l’Open britannique avec un total de 131 coups.  Les 79 pros sur 83  qualifiés pour les 2 tours après le cut de The Open 150ème ont pu recevoir la coquette somme de 14 millions de dollars à se répartir ! Plus de 250 000 spectateurs ont assisté à cette 150ème Edition. D’ou vient cette fascination pour un des 4 tournois du grand chelem qui a vu s’affronter les meilleurs joueurs du monde ?

histoire : LA GENÈSE DE THE OPEN – saint-andrews-ecosse

C’est en 1860, un an après la mort de Allan Robertson, l’un des tout premiers golfeurs professionnels, que le Prestwick Golf Club, situé dans le South Ayrshire en Écosse, décide de créer un tournoi afin de choisir un successeur à feu Robertson. L’idée vient de Old Tom Morris, un des pionniers du golf, greenkeeper et architecte du parcours. Le club de Prestwick accueillera 8 joueurs professionnels engagés à l’époque sur le circuit. Sur une épreuve de 36 trous réalisés en une seule journée, l’Ecossais Wille Park Sr s’imposera face à Old Tom Morris avec un score de 174 coups.

Le trophée au vainqueur est symbolique : il s’agira d’une ceinture rouge en cuir avec une boucle en argent, ornée de diverses médailles représentant des golfeurs et des caddies. On l’appellera : the Challenge Belt qui aura coûté 25 £. Dans le règlement du concours, il est institué que la ceinture sera la propriété du gagnant en cas de victoires par trois fois de suite. Pour les organisateurs, il est improbable que les vainqueurs puissent réitérer leur exploit.

Cependant, il faudra attendre 1870 pour voir le fils de Old Tom Morris remporter la fameuse ceinture après ses deux précédentes victoires en 1868 et 1869. En 1871, le comité d’organisation s’interroge sur la dotation à remettre au vainqueur. Dans sa difficulté à mener à bien le projet, il décide d’annuler le tournoi. Il faudra attendre 1872 pour que les clubs de Prestwick, du Royal & Ancient Golf Club of St-Andrews et de The Honourable Company of Edinburgh Golfers à Musselburgh parviennent à s’entendre afin de faire perdurer ce tournoi devenu majeur au fil du temps.

La Challenge Belt remportée par Young Tom Morris fut remplacée par une aiguière en argent, la célèbre Claret Jug, mais une décision est prise : aucun vainqueur n’aura le droit de posséder la coupe. Le vainqueur emportera le trophée à l’issue du tournoi et devra le retourner avant l’Open de l’année suivante. Il recevra une réplique qu’il pourra conserver en permanence.

Il faudra attendre 1907 pour qu’un golfeur non britannique remporte le tournoi, le Français Arnaud Massy, né en 1877. Il reste le seul français à avoir remporté The Open et le patriarche du golf hexagonal.

LES PARTICULARITÉS DU old course de saint-andrews

Le parcours de St Andrews est un Par 72 de 6687 mètres avec des greens gigantesques où il n’est pas rare pour les golfeurs chanceux, tirés au sort, de réaliser un putt de 60 mètres. Le parcours est constitué de larges fairways et de 112 bunkers si profonds que les coups sont tapés à l’aveugle. Quand le vent qui tourne au gré des marées, décide de se joindre à la partie, c’est un exploit que de rendre une carte de 131 coups. C’est aussi le quatrième plus bas score sur 36 trous de l’histoire de l’Open.

LES VAINQUEURS DE THE OPEN, le palmarès

The Open deviendra un tournoi majeur au fil du temps jusqu’à ce que la Première Guerre Mondiale soit déclenchée. Il faudra attendre 1920 pour qu’un Écossais George Duncan remporte le tournoi. Par la suite, jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, le golf sera dominé par les victoires américaines dont celles de Walter Hagen par 4 fois et celles du meilleur golfeur de tous les temps, Bobby Jones qui remporta The Open par 3 fois, en 1926, 1927 et 1930, l’année de son grand chelem.

Il faudra attendre les années 1980 et 1990 pour voir l’Open britannique quitter le giron du Royaume-Uni et des États-Unis et être gagné par l’Espagnol Severiano Ballesteros, par l’Australien Greg Norman et le Zimbabwéen Nick Price.

Un tournoi imaginé en 1870 sur un parcours créé au quinzième siècle est devenu l’aboutissement le plus élevé qu’un golfeur professionnel puisse atteindre au cours de sa carrière. Des balbutiements d’une organisation où les pionniers du golf cherchaient à désigner le champion de l’année, que de chemins parcourus pour en faire un évènement devenu international sur un des plus prestigieux et plus ancien links d’Écosse.

Photo Patrick Bedier

Patrick Bedier

Lauréat pour divers prix littéraires, je suis auteur de thrillers ddont MULLIGAN UNE SECONDE CHANCE, sorti en septembre 2022 et LES PLUMES DE L'ALBATROS, publié en juillet 2019. Co-fondateur du Grand Prix Littéraire du Golf.