Tiger Woods, une icône du golf

- Tournoi de golf

Tiger Woods, une icone du golf à la Ryder Cup 2018 en France
Tiger Woods, une icone du golf

Mais que devient Tiger Woods ? L’homme aux 15 majeurs, 18 championnats du monde, 82 tournois sur le PGA Tour, 41 victoires en tournée européenne et 5 victoires au Masters génère ferveur et enthousiasme, passion et engouement. Tiger Woods est l’un des athlètes les plus célèbres de tous les temps. Depuis son accident de voiture du 23 février 2021 à Los Angeles, tout le monde se pose la question : mais que devient Tiger Woods ?

Tiger Woods, son enfance au golf

Eldrick Tont Woods, alias Tiger Woods, est né le 30 décembre 1975 à 23h50 à Cypress, en Californie-USA. Son père, Earl Woods, afro-américain, né en 1932, est un officier de l’armée américaine et vétéran de la guerre du Viet-Nam. Sa mère, Kultida Punsawad, née en 1944, est d’origine thaïlandaise. Ils se sont mariés au début des années 70 à New-York puis ils ont rejoint en 1974 la Californie. Un an avant la naissance de Tiger.

Son véritable prénom, Eldrick vient du E d’Earl jusqu’au K de Kultida. Mais le surnom de Tiger a été donné par son père en hommage à un lieutenant-colonel vietnamien qui lui a sauvé la vie à deux reprises lors de la guerre. Ce militaire était surnommé Tiger. Eldrick gardera ce surnom dès son enfance et tout au long de sa carrière.

Les origines raciales de Tiger Woods sont multiples. Aux États-Unis, il est considéré comme un afro-américain, mais il est aussi asiatique par sa mère qui a des origines thaïlandaises, chinoises et néerlandaises alors que son père a des ancêtres amérindiens. D’ailleurs, Tiger inventa pour l’occasion un néologisme : « cablinasian » afin de définir l’aspect multiracial de ses origines.

Le père de Tiger Woods a été le premier joueur de base-ball afro-américain dans les années 1950, lors de la Conférence Big 8, réunissant 8 universités situées dans le centre des États-Unis et gérant des compétitions sportives de haut niveau. Mais son père est aussi un talentueux joueur de golf avec un handicap de 3. Il initiera son fils au golf dès l’âge de 2 ans. Tiger est un enfant prodige : il copie le swing de son père à seulement 11 mois.

Tiger Woods, un enfant du golf

Le père de Tiger Woods devient le personnage clé de son enfance. Il s’appliquera entièrement dans les entraînements de son fils, tout en le familiarisant aux interviews alors que Tiger n’a que 3 ans. En 1978, Tiger Woods fera une apparition dans l’émission The Mike Douglas Show avec le comédien britannique Bob Hope.

Dès cet âge, Tiger Woods ne cesse de travailler son swing, il s’entraîne du matin au soir avec l’assistant pro Rudy Duran sur le parcours de Heartwell Golf Course à Long Beach. Rudy Duran a été le premier professeur qui a aidé le jeune Tiger à se façonner. Et en janvier 2000, après que Duran ait remporté le Card Walker Award du PGA Tour, Tiger adulte fera une introduction émouvante.

En 1984, Tiger Woods remporte le Championnat du monde junior dans la catégorie des garçons de 9-10 ans à San Diego en Californie. Son mentor est le grand Jack Nicklaus qui en 1986, remporte le Masters. Six ans après avoir été guidé par Rudy Duran, Tiger Woods change d’entraîneur pour John Anselmo qui améliorera son swing sur le practice du Meadowlark Golf Club à Huntington Beach. Anselmo lui apprendra à travailler avec ses muscles et à gérer sa croissance alors que Tiger entre dans l’adolescence. Il remportera le Championnat du monde junior à six reprises dont 4 fois consécutivement de 1988 à 1991.

Les victoires s’enchaîneront au cours de tous les championnats lycéens en Californie, mais ces tournois entraînent des frais importants que le père de Tiger Woods ne peut supporter. Il acceptera l’aide de l’agence IMG, un grand groupe de marketing qui donnera au père de Tiger Woods un rôle de recruteur et une rémunération d’une valeur de 50 000 dollars annuels.

Tiger Woods, sa carrière amateur

Le 27 février 1992, Tiger Woods a 16 ans : il sera le plus jeune joueur de l’histoire du golf à participer à un tournoi du circuit PGA, le Nissan Los Angeles Open. La qualité de son jeu impressionne de Byron Nelson à Jack Nicklaus. Beaucoup d’universités souhaitent le recruter, mais le 10 novembre 1993, Tiger Woods porte son choix sur l’université Stanford, située au coeur de la Silicon Valley.

Quelques semaines avant son entrée à l’université, Tiger Woods remportera le championnat de golf amateur des États-Unis en posant son premier coup à moins d’un mètre du drapeau de l’avant-dernier trou du parcours. Il battra ainsi le record de précocité détenu par Jack Nicklaus et il fera la une du New York Times et de USA Today. Cet exploit lui vaudra de recevoir une lettre de félicitations du Président des États-Unis, Bill Clinton.

À l’université, Tiger Woods est un élève studieux. Il opte pour un parcours en économie et une spécialité en comptabilité. Son comportement est exemplaire. Il est le plus jeune joueur et le premier afro-américain à remporter des compétitions. Par ses victoires, il brise des barrières dans le milieu du golf et irrite certains. Lors de ses études à Stanford, Tiger Woods sera agressé au couteau sur le campus. Il s’en sortira sans gravité.

En 1995, suite à son succès lors du championnat de golf amateur des États-Unis, Tiger Woods est qualifié pour le Masters. Il passe le cut, termine 44ème et conclut le tournoi avec la meilleure moyenne au drive avec 311 yards. À l’US Open de la même année, Tiger Woods est en difficulté au putting. Il déclare forfait le deuxième jour après un premier tour à quatre coups au-dessus du par. Mais au mois d’août, sur le parcours de Newport, il conservera son titre de champion de golf amateur. Woods dédiera sa victoire à Jay Brunza, le psychologue qui l’accompagne et désormais, son caddie. Il sera longtemps son coach mental en utilisant l’hypnose.

Un homme plus qu’un autre est intéressé par les progrès foudroyants de ce jeune champion : Phil Knight, le fondateur de Nike. Si l’agence IMG a arrêté le financement des tournois de l’équipe Woods afin de se conformer aux règles de l’Association sportive américaine organisant les programmes des grandes écoles et universités aux États-Unis, la NCAA, le père de Tiger Woods a trouvé un moyen de contourner les règles en organisant des évènements avec le jeune golfeur. Mais l’offre que va faire Nike pour Tiger Woods va bouleverser le monde du golf.

Tiger Woods, golfeur professionnel

En août 1996, Tiger Woods devient golfeur professionnel. Dans la foulée, il signe un contrat de 40 millions de dollars avec l’équipementier Nike et de 20 millions de dollars avec Titleist. Son premier tournoi en tant que professionnel se déroulera au Greater Milwaukee Open où il réalisera un trou en un avant de se classer 60ème. Au cours des mois suivants, Tiger Woods remportera ses deux premières victoires sur le PGA Tour, le Las Vegas Invitational et le Disney World Classic.

Lors de ce dernier tournoi, l’affluence des spectateurs triple par rapport à l’année précédente. Un jeune public vient spécialement voir jouer Tiger Woods qui se qualifiera pour le Tour Championship et obtiendra sa carte pour le saison professionnelle 1997. Ses débuts prometteurs sur le circuit et le contrat signé avec Nike ont changé sa façon de vivre : Tiger Woods a un chauffeur et des voitures de luxe lui sont offertes.

Mais rien ne change dans son jeu. En 1997, Tiger Woods remporte le Masters, son premier tournoi majeur avec 12 coups d’avance sur le deuxième joueur et un score final de -18. Cette victoire transforme totalement le monde du golf. C’est le meilleur score de l’histoire du tournoi. 43 millions d’Américains étaient devant leur télévision pour voir jouer le jeune golfeur. Appelé le « fils de l’Amérique » par Oprah Winfrey, l’animatrice TV, la notoriété de Tiger Woods, 21 ans, est planétaire, y compris en France ou il était venu jouer au RCF La Boulie en 1994 ( carte de 66).

Et rien n’arrêtera Tiger Woods dans ce formidable élan. La même année, Woods gagnera trois autres tournois et atteindra après seulement 42 semaines en tant que joueur professionnel, la place de numéro 1 mondial, le 15 juin de cette année 1997. C’est un record de rapidité. Woods est sélectionné pour disputer la Ryder Cup. Mais les États-Unis sont battus et Tiger Woods n’a remporté que 11 des 82 trous qu’il a joués. La pression médiatique est énorme. Les attentes sont trop élevées, les résultats déclinent. Néanmoins, celui que dorénavant, on appelle le Tigre, se transforme. Il fait de la musculation et gagne 9 kilos de muscles. Son entraîneur Butch Harmon modifie son swing pour le rendre plus précis.

Cependant, Tiger Woods n’obtient qu’une seule victoire en Thaïlande en 1998. Fatigué, il bataille pour passer le cut au Players Championship. Woods avouera : « le golf vous rend plus humble chaque jour, à chaque coup, vraiment. Je sais à quel point ce jeu est dur. » Mais le jeune champion saura rebondir.

Tiger Woods, un grand champion de golf

En juin 1999, Tiger Woods remporte le Memorial Tournament, une victoire qui marquera le début de la plus importante période de domination dans le monde du golf. Il conclura l’année 1999 en remportant quatre tournois de suite, dont le championnat de la PGA après un duel mémorable avec un tout jeune débutant, Sergio Garcia. Le nombre de ses victoires sur la saison sera de 8, une performance qui n’avait jamais été réalisée depuis plus de 25 ans. Tiger Woods sera élu joueur de l’année sur le PGA Tour pour la deuxième fois en trois ans.

En 2000, sa réputation dépasse les frontières. Quand il joue lors des tournois, les audiences à la télévision explosent. Parallèlement, les primes des tournois ont doublé seulement quatre ans après ses débuts dans le monde du golf professionnel. Ainsi, le budget du département Golf de l’équipementier Nike est passé de 100 millions de dollars à 250 millions de dollars. Et cela n’est qu’un début.

Tiger Woods commencera l’année en remportant l’AT&T Pebble Beach National Pro-Am, correspondant à sa sixième victoire consécutive. Cependant, il sera battu par Hal Sutton au Players Championship. Mais le Tigre a des ressources inépuisables : cette même année, il dominera l’US Open et le remportera avec 15 coups d’avance. Il gagnera l’Open britannique et y établira le record du score le plus bas par rapport au par. Cela n’a jamais été réalisé dans un tournoi du Grand Chelem.

À 24 ans, Tiger Woods devient le plus jeune joueur de l’histoire du golf à avoir remporté quatre tournois majeurs. Il est devenu un tel phénomène planétaire que le lundi suivant un tournoi que Woods a joué, l’indice Dow Jones augmente. Les analystes financiers l’appelleront « l’effet Woods ». Le grand champion enchaîne avec une victoire au Masters qu’il remportera de nouveau en 2002. La surenchère médiatique est énorme : tout le monde se met à parler du Grand Chelem. Après avoir remporté l’US Open, Woods participe au British Open, mais un score de 81 lors du 3ème tour mettra un terme à ses espoirs.

En décembre 2002, Tiger Woods est opéré du genou. Son ligament antérieur est sérieusement abîmé. Woods doit modifier en profondeur son swing à l’aube de la saison 2003. Ce changement est un signe néfaste pour ses exploits. La domination du plus grand champion de golf prend fin.

Tiger Woods, le début des douleurs

Dans cette phase d’importantes modifications, alors qu’il a changé d’équipementier pour son driver, Tiger Woods ne gagne aucun majeur, ni en 2003, ni en 2004. En septembre 2004, sa série de 264 semaines consécutives comme numéro 1 mondial prend fin au Deutsche Bank Championship quand Vijay Singh le devance et le dépasse à l’Official World Golf Ranking, le classement de performance des professionnels au niveau mondial. Beaucoup s’interrogeront sur un possible déclin du Tigre.

Toutefois, Tiger Woods renouera avec les victoires en 2005 et reprendra la tête de la hiérarchie mondiale après avoir remporté le Masters. Qui ne se souvient pas de cette balle filant vers le trou du 16 au dernier tour et qui s’arrêtera au bord avant de tomber après un bref instant de suspension ? En aout 2006, il sera le plus jeune golfeur de l’histoire à remporter son 50ème tournoi sur le PGA Tour lors du Buick Open. Il n’a que 30 ans.

Et les victoires continueront à s’enchaîner. Cependant, les douleurs au genou sont persistantes. Woods se fera opérer au genou gauche le 15 avril 2008. Cette opération est la troisième de sa carrière. Elle ne mettra pas fin à ses douleurs. Malgré tout, Tiger Woods remportera l’US Open en bataillant contre Rocco Médiate. Deux jours plus tard, le Tigre annonce qu’il doit subir une autre intervention au genou gauche pour reconstruire le ligament croisé antérieur. Il avouera avoir disputé l’US Open avec une double fracture de fatigue au tibia gauche. Il doit abandonner la saison 2008.

Tiger Woods redevient humain

Le 25 novembre 2008, le National Enquirer, un hebdomadaire people, développe l’histoire d’une relation extra-conjugale entre Woods et Rachel Uchitel, une gérante de boite de nuit. Le lendemain, Woods est impliqué dans un accident de la route à l’extérieur de son domicile en Floride. Il était 2h25 du matin quand il a heurté une borne d’incendie. Il s’avèrera que ses blessures ne sont pas liées à l’accident, mais à une dispute avec son épouse, Elin Nordegren après qu’elle ait appris dans la presse les infidélités de son mari.

Le scandale est énorme : Tiger Woods annoncera à la fin de l’année 2009, une pause indéterminée. La couverture de l’affaire met à mal l’image lisse du grand champion. Il était une icône sportive, il redevient humain. Après une pause de 20 semaines, Tiger Woods est au départ du Masters le 8 avril 2010 et terminera à la quatrième place.

Le Tigre continuera à se battre sur les parcours et gagnera des tournois. Le 25 mars 2012, Tiger Woods remportera l’Arnold Palmer Invitational en Floride, sa première victoire depuis 2009. En 2013, il retrouvera sa place de numéro 1 mondial après être tombé à la 50ème place. Le 31 mars 2014, Woods se fera opérer pour la première fois au dos pour une discectomie, et de nouveau, en 2017 afin de fusionner ses vertèbres lombaires.

Ensuite, Tiger Woods ne ressentira plus de douleurs. En 2017, il revient sur les parcours et remportera le dernier tournoi de la saison, le Tour Championship avec une carte de -11. Il remportera le Masters le 14 avril 2019 pour la cinquième fois de sa carrière, signant ainsi sa quinzième victoire en majeur.

Le Masters 2020 aura pour Tiger Woods l’aspect d’un naufrage. Il se souviendra longtemps du par 3 du 12, un 140 mètres, lors de l’Amen Corner. À ce moment-là, il est à la 20ème place. Sa mise en jeu envoie la balle dans l’eau. Après un point de pénalité, il expédie de nouveau sa balle dans l’obstacle d’eau. Nouvelle pénalité. Il exécute une mauvaise approche et se retrouve dans le bunker au fond du green. Encore une balle dans l’eau. Il fait une sortie trop courte, une approche plus que moyenne et finit par un putt. L’addition est très salée : 10 (+7 au-dessus du par). Mais le Tigre se bat jusqu’au bout. Il rugira en fin de parcours avec 5 birdies sur les six derniers trous pour terminer son dimanche en 76 et la 38ème place finale.

Il faudra la matinée du 23 février 2021, à 7h12, pour stopper le Tigre. Ce jour-là, Tiger Woods empruntera une route du comté de Los Angeles, à Rolling Hills Estate au nord de la péninsule de Palos Verdes et perdra le contrôle de son véhicule, avant de finir sa course dans les abords de la 2×2 voies. La gravité de ses blessures, notamment de multiples fractures ouvertes aux jambes, pourrait remettre en cause sa carrière professionnelle. La pose d’une tige métallique dans le tibia de la jambe droite, ainsi que plusieurs vis au niveau de la cheville, est nécessaire.

Avant son accident de voiture, grâce à son index, Tiger Woods avait pris la 5ème place mondiale. C’était son meilleur classement en carrière depuis 2014. Depuis, le grand champion s’est éloigné du top 50 mondial. Il est 67ème mondial.

Le salaire et la fortune de Tiger Woods

Le salaire de Tiger Woods est estimé à 50 millions de dollars par an. Sa fortune a une valeur nette d’environ 800 millions de dollars. Concernant le PGA Tour, Woods a gagné 120 millions de dollars de gains. En combinant ces gains, ses revenus de parrainage et ses contrats de marque, les revenus de carrière dépassent 1,5 milliard de dollars. Il a été le sportif le mieux payé du monde. En 2009, le magazine Forbes l’a désigné comme le premier milliardaire dans le monde du sport. La plus grande part de sa fortune repose sur ses activités hors des parcours, notamment ses contrats de sponsoring avec entre autres Nike, Tag Heuer, Electronic Arts, Buick, Accenture et American Express…

Cependant, le scandale qui a atteint Tiger Woods, concernant ses infidélités, lui a coûté la bagatelle de 100 millions de dollars d’actifs, y compris des liquidités et des biens immobiliers. Ses relations avec les sponsors en avaient pâti et lui avaient coûté environ 22 millions de dollars.

Tiger Woods possède un yacht de 25 millions de dollars qu’il a nommé « Privacy », un jet privé Gulfstream G550 de 54 millions de dollars, ainsi qu’une propriété de 12 acres au bord de l’océan sur l’île de Jupiter en Floride, d’une valeur de 50 millions de dollars avec piscine, court de tennis , parcours de golf et une maison de 7 chambres, 7 salles de bains avec une vue magnifique sur le lac Isleworth.

Sur la chaîne HBO, Tiger Woods a été à l’honneur dans une mini-série documentaire, diffusée en deux épisodes, le 10 janvier et le 17 janvier 2021. Ce documentaire explore la vie du golfeur et présente des entretiens à charge de personnes qui ont été impliquées dans la vie de Woods, telle son ancienne petite amie Dina Parr et Rachel Unitel, la femme impliquée dans le scandale des infidélités. Mais l’agent de Woods, Mark Steinberg, a qualifié la mini-série de « tentative extérieure non autorisée et salace de peindre un portrait incomplet de l’un des plus grands athlètes de tous les temps. »

Tiger Woods et sa famille

Tiger Woods a rencontré la Suédoise Elin Nordegren lors de l’Open Championship de 2001 alors qu’elle était fille au pair pour le golfeur suédois Jesper Parnevik. Ils se sont fiancés en novembre 2003. Elin est devenue la femme de Tiger Woods le 5 octobre 2004 à la station balnéaire de Sandy Lane à la Barbade. Un premier enfant est né, une fille, Sam Alexis Woods.

Le 8 février 2009, leur deuxième enfant vient au monde. Il s’agit d’un garçon, Charlie Axel Woods. Une théorie a émergé selon laquelle le prénom de Charlie était un hommage au regretté Charlie Sifford, le premier golfeur noir à devenir membre du PGA Tour en 1961. De plus, un lien très fort unissait Tiger Woods à Sifford, celui-ci étant un ami de son père. Tiger Woods déclarera au Los Angeles Time : « Il est le grand-père que je n’ai jamais eu… Sans lui, je ne serais sans doute pas un golfeur professionnel. »

Le fils de Tiger Woods, Charlie, est prometteur au golf. Lui et son père, alors que l’enfant n’a que 11 ans, ont terminé septièmes du PNC Championship, à Orlando, un tournoi rassemblant des familles de golfeurs, organisé par le PGA Tour. La famille Thomas, Justin numéro 3 mondial et son père, Mike, l’ont gagné avec un score de -25. Charlie, le fils de Tiger Woods, a dévoilé son jeune talent en réalisant un eagle sur le troisième trou, un par 5. D’ailleurs, il remportera le US Kids Golf dans le cadre du South Florida Tour en 2021 alors que son père portait son sac. Charlie Woods rendra une carte de 33 trous sur 9 trous, soit 3 coups sous le par, devançant son premier poursuivant de 5 coups.

Si par son accident de voiture, Tiger Woods voit ses chances compromises de continuer sa carrière à 45 ans, son fils saura prendre la relève. Mais nous avons tout lieu de croire que le Tigre se relèvera de cette nouvelle chute. Il a l’esprit des battants, de ces grands champions qui nous ont fait chavirer l’âme au plus fort des tournois. Lorsqu’il dit : « Quand vous avez un but véritable dans la vie, travailler dur n’est plus une option, c’est une nécessité », Woods révèle son humanité. Il est bien plus que le meilleur des golfeurs, il est l’icône qui est tombée de son piédestal, mais qui s’est relevé, il est un homme pétri d’espoirs qui s’est avancé au plus profond des voies royales, il est un sportif, modèle de persévérance et de travail pour un sport qui chaque jour, chaque minute passée sur les greens, nous rend plus humble, plus humain.

Photo Patrick Bedier

Patrick Bedier

Grand amateur de golf, je suis passionné par ce sport qui nous fait sans cesse découvrir nos ressources mentales et physiques au coeur de la nature. Lauréat pour divers prix littéraires, je suis aussi auteur de nouvelles, poèmes et quatre romans dont Les Plumes de l’Albatros : ce polar a été écrit afin de faire découvrir le golf au plus grand nombre.